Ask Dave » Obtenez de l'aide de la détection gens gaz

Jul
15

Êtes-vous prêt à Imaginer iNet?

Le mois dernier au Texas lors de l’expo AIHce 2014 à San Antonio, nous avons lancé sur notre stand la campagne «Imaginez iNet”. La campagne invite les utilisateurs de détecteurs de gaz à simplement imaginer leurs mondes avec iNet. Voilà ce que cela donne …

Imaginez un programme qui prenne soin pour vous de votre programme de détection de gaz. Que les tests de fiabilité soient planifiés grâce à un simple clic sur un bouton. Que lorsqu’un capteur échoue, un nouvel appareil soit alors déjà en route pour le remplacer. Qu’en un clin d’œil sur le web-tableau de bord, vous puissiez voir qu’un travailleur a éteint un instrument mis en alarme. Imaginez votre tranquillité d’esprit. Imaginez iNet.

Êtes-vous maintenant prêt à imaginer iNet ? Visitez la page suivante pour voir notre nouvelle vidéo d’animation: http://www.indsci.fr/imagine-inet/

Enfin, si vous vous rendez à San Diego en Septembre pour le Congrès NSC & Expo, assurez-vous de faire un arrêt à notre stand pour discuter avec nous de votre programme, et de comment iNet peut vous apporter l’aide et la tranquillité d’esprit dont vous avez besoin. Nous avons hâte de faire votre connaissance dans la plus belle ville des États-Unis!
-Candace

Ce poste a été rédigé par Candace Adrian (cadrian@indsci.com), spécialiste des communications marketing chez Industrial Scientific.

Jun
23

Mon prochain webinaire sur la réalisation d’un RSI avec votre programme de détection de gaz

Avec le magazine ISHN, je présenterai le jeudi 26 Juin à 14 heures un webinaire intitulé “Réalisation Du Retour Sur Investissement De Votre Programme De Détection De Gaz”. Pratiquement tous les jours, les entreprises sont confrontées à des prises de décisions en rapport avec la question du Retour Sur Investissement. Même lorsqu’il s’agit de choisir les produits et services pour la sécurité des travailleurs, la même question se profile toujours. Qu’en est-il de votre programme de détection de gaz ? Quel est son Retour Sur Investissement, si tel est le cas ? Lors de mon webinaire, j’aborderai les points suivants:

  • En quoi une zone de travail sécuritaire équivaut-elle à la réalisation d’activités profitables ?
  • Pourquoi le maintien de la sécurité de vos employés par rapport aux gaz nécessite-il un programme de détection de gaz complet ?
  • Comment votre investissement dans un programme de détection de gaz complet vous assure-il un Retour Sur Investissement sur la globalité de vos activités ?

Après le webinaire, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser dans les commentaires de ce billet.

Dave

Mar
07

La Solution Idéale pour un Besoin à Court Terme.

Aujourd’hui, le blog de Dave reçoit un invité bloggeur : Jason Wright.

Tandis que le printemps approche, l’hiver s’en va en emportant avec lui le froid et les intempéries. Avant même que l’on ait eu le temps d’y penser, les fleurs auront commencé à pointer le bout de leurs nez et les arbres à bourgeonner. Le printemps est un temps de renouvellement, un moment de renaissance, un temps pour… les révisions !

Lorsqu’une unité au sein d’une raffinerie, d’une usine, d’une centrale électrique, ou autre, s’apprête à fermer ses portes pour une période de maintenance, cela signifie généralement que la main-d’œuvre chargée d’effectuer la construction, les réparations et la maintenance, va considérablement augmenter pendant cette période. Ces coupures durent généralement entre une semaine et deux mois. Il est possible que les entreprises aient l’équipement de sécurité nécessaire et suffisant pour couvrir ces opérations, mais il faut parfois les fournir en équipements de sécurité de remplacement. Les détecteurs de gaz font bien sûr parti de la liste de ces équipements.

Une excellente solution pour ces besoins à “court termes”, la même que pour les autres cas où on nécessite quelque chose pour couvrir un court laps de temps – c’est la location. La solution de location de détecteurs de gaz pour des causes de maintenance, de fermetures ou de pannes s’est avérée être l’option la plus économique et la plus pratique.

Le challenge peut non seulement concerner le volume de détecteurs de gaz nécessaires au cours de cette période, mais il concerne aussi parfois le type de détecteur de gaz. Le travail effectué par les équipes de maintenance/construction pendant une période d’arrêt est souvent d’une autre nature, et exige un type de détecteurs de gaz différent des appareils normalement utilisés par l’entreprise (ex. moniteur personnel vs moniteur avec pompe).Le travail peut également nécessiter une configuration différente des capteurs que celle généralement fournie par la centrale à l’équipe d’exploitation.

Les tests de déclenchement et l’étalonnage du nouvel afflux de détecteurs de gaz peut lui aussi être un défi. Cela encore peut être facilement résolu par la location de stations d’accueil supplémentaires pour effectuer ces tâches. Les stations vont permettre d’accélérer le processus et d’aider à conserver des enregistrements des tâches effectuées.

Mon nom est Jason Wright, Directeur De la Section Nationale de location de matériel chez Industrial Scientific. Je vous encourage vivement à considérer la solution de location de détecteurs de gaz pour les besoins à courts termes de votre programme ! Si vous avez des questions au sujet de notre programme de location, y compris sur certains de nos derniers produits comme le Tango TX1 et le Ventis MX4, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires de ce post ou à m’envoyez-directement un e-mail adressé à jwright@indsci.com .

Jan
25

Joyeux Anniversaire Industrial Scientific !

Il y a vingt-neuf ans, le 25 Janvier 1985, le courage et la vision de nos fondateurs les conduisaient à acquérir une petite division indépendante de National Mine Service, donnant ainsi naissance à Industrial Scientific Corporation. Voyez où nous sommes arrivés ! Read the rest of this entry »

Oct
23

Les capteurs infrarouges sont-ils la solution à toutes les applications de détection de gaz combustibles ?

Dans un article récemment intitulé «Les capteurs LED infrarouges : une nouvelle lumière brille sur la mesure de gaz LEL pour le pétrole, le gaz et les applications d’entrée en espaces confinés», publié sur Industrial Hygiene News, Bryan Bates, PDG de GasClip Technologies, vante les avantages de l’utilisation des capteurs infrarouges à faible consommation pour la détection des gaz combustibles en comparaison à la technologie de détecteurs catalytiques à bille standard de l’industrie. Bien qu’il ne fasse aucun doute que la consommation d’énergie est relativement minime, la capacité à détecter le gaz dans une atmosphère inerte et l’immunité contre les poisons de capteurs IR apporte des avantages tangibles dans certaines applications, la technologie infrarouge comporte quelques lacunes non négligeables.

Pour commencer, le capteur infrarouge n’a pas la capacité de détecter l’hydrogène – Période. Dans n’importe quelle application, le capteur utilisé pour détecter les gaz combustible sur une base générale et risquant d’être en contact avec de l’hydrogène, laissera son utilisateur sans protection. Bates reconnaît cette limitation, mais il met en avant l’interférence croisée du capteur de monoxyde de carbone avec l’hydrogène, qui est généralement de l’ordre de 40 à 60 %. Depuis-quand s’appuie-t-on sur les faiblesses d’un capteur pour compenser les lacunes d’un autre ? Cette pratique est-elle recommandée voir acceptable? L’interférence croisée de l’hydrogène sur le capteur de CO est très commune, et bien que le résultat cité ci-dessus soit courant, il peut varier d’un capteur à l’autre. Que se passe-t-il si un capteur donné obtient un niveau d’interférence beaucoup plus faible ? L’interférence de l’hydrogène sur un capteur de monoxyde de carbone déclenche une fausse alerte de CO qui conduit l’utilisateur à un manque de confiance en son moniteur. Une fois que cela se sera produit plusieurs fois, l’utilisateur sera tenté d’éteindre son moniteur ou même de ne plus l’utiliser du tout afin de ne pas avoir à tenir compte des alarmes, et ce quel que soit son niveau de formation.

Un des principaux avantages du capteur de gaz catalytique, c’est que c’est la seule technique de détection qui détecte des gaz en fonction du danger du gaz lui-même – c’est en les brûlant qu’il détecte les gaz combustibles. Le capteur catalytique est capable de détecter quasiment n’importe quel gaz combustible, parce qu’il est combustible. Quant à elle, la capacité de détection du capteur infrarouge est limitée par les caractéristiques d’absorption IR du gaz et de la bande passante du filtre infrarouge dans le capteur. Beaucoup de gaz combustibles ne sont simplement pas détectables par ce type de capteur infrarouge à basse tension. Pour citer certains gaz combustibles non détectables on a l’acétylène, l’acrylonitrile, l’aniline et le sulfure de carbone. Bates reconnaît la limitation du capteur pour détecter l’acétylène, un danger fréquemment rencontré dans les travaux à chaud et les applications d’accès aux espaces confinés, ici encore il mentionne l’interférence du capteur de monoxyde de carbone comme la solution à cet écueil. L’argument cité ci-dessus par rapport à l’hydrogène reste le même et parait assez large lorsque vous prenez en compte que le capteur de CO peut ne pas avoir d’interférence croisée à un gaz combustible donné qui ne fera tout simplement aucune apparition dans le champ de détection du capteur infrarouge.

La réponse au gaz combustible du capteur catalytique est linéaire, et en respectant le gaz d’étalonnage on obtient une corrélation relativement étroite entre les réponses d’un gaz à un autre. Les facteurs de réponse aux différents gaz par les capteurs catalytiques sont généralement inférieurs à deux. La réponse du capteur infrarouge est non linéaire et ne devient linéaire que lorsque le capteur est caractérisé pour un gaz en particulier. Les facteurs de réponse entre les gaz varient aussi énormément et peuvent dans certains cas être supérieurs à un facteur de dix. Par exemple, un capteur infrarouge caractérisé pour le méthane fournira une réponse non – linéaire au pentane ou au propane et en conséquence le facteur de réponse sur la courbe de réponse ne sera précis qu’à un seul moment. Si un gaz avec un facteur de réponse de 10 ou plus est détecté, l’instrument produira une fausse alerte alors que la concentration réelle de gaz réelle n’était que de 1 pour cent de la LIE. Le tableau ci-dessous met en évidence la différence des facteurs de réponse des gaz entre les capteurs de gaz combustibles catalytiques et les capteurs infrarouges à faible consommation.

 

Sensor Type

Methane

Butane

Ethane

Hexane

Pentane

Propane

Catalytic Bead

1.0

1.9

1.37

2.32

2.12

1.66

Infrared

1.0

2.97

6.5

0.88

1.5

3.8

 

Le capteur catalytique reste relativement peu affecté par les conditions environnementales variables telles que la température et la pression. Ces facteurs affectent grandement les performances du capteur infrarouge et afin de fournir une réponse précise et fiable le capteur doit donc être caractérisé pour ces effets de l’environnement.

Comme indiqué plus haut, dans certaines applications les avantages de la technologie infrarouge pour la détection des gaz combustibles sont indéniables. Malgré cela, avant de laisser tomber la technologie standard catalytique, assurez-vous que votre application est adaptée de manière appropriée aux capacités techniques du capteur. Dans le cas inverse, le risque auquel vous vous exposez peut être bien plus grave que ce que vous pensez y gagner.

Dave

Sep
20

Pourquoi les capteurs LIE dérivent-ils à ce point ?

Au cours des dernières semaines, je me suis posé la question quant à savoir pourquoi les capteurs LIE catalytiques à bille semblaient à ce point dériver, particulièrement l’été lorsque le temps est chaud et humide. Pour comprendre la raison de cette dérive, vous devez comprendre le principe de fonctionnement qui se trouve derrière les capteurs eux-mêmes.

Les capteurs LIE catalytiques sont constitués de deux éléments à fils résistifs minces, l’un détecteur et l’autre référence. Lorsque l’élément de détection entre en contact avec un gaz combustible, la température de la bille augmente, avec elle la résistance augmente également. La différence dans la résistance entre le détecteur et les éléments de référence c’est le signal représentatif de la concentration de gaz.

En théorie, dans une ambiance où l’air est « pur », la résistance des éléments ne varie pas et le signal du capteur reste à zéro, mais ce n’est en réalité pas toujours le cas. La résistance des éléments changera en même temps que les propriétés thermiques des variations de climat. Encore une fois en théorie, si la résistance des deux éléments est égale, la variation de la conductivité thermique de l’air n’ayant pas de rapport avec la présence de gaz combustible peut amener la résistance de chaque élément à changer à la même vitesse, et le signal du capteur se maintiendrait à zéro. Mais ce n’est qu’une théorie et la résistance des deux éléments est très rarement exacte. Ainsi, toute variation de la conductivité thermique de l’air, telle que la variation causée par une augmentation de la vapeur d’eau, c’est-à-dire de l’humidité relative , amène la résistance des éléments à changer à des taux différent créant un signal en provenance du capteur qui apparaît comme la dérive du zéro . La dérive peut être positive ou négative et dépend uniquement de la résistance d’un élément par rapport à l’autre.

Les fabricants d’instruments de détection de gaz et leurs utilisateurs ont des façons différentes de faire face à la dérive. Certains fabricants vont masquer toutes les dérives dans le sens négatif. D’autres vont masquer une certaine quantité de dérive dans les deux sens grâce à l’application d’une “zone morte” aux lectures du capteur. Toutes lectures qui figurent dans les limites de la bande morte apparaissent alors comme zéro. D’autres fabricants préfèrent minimiser la quantité de dérive en utilisant des logiciels complexes d’algorithmes de filtrage. Beaucoup d’utilisateurs de capteurs vont tout simplement ignorer la dérive car elle excède rarement les quelques pour cent de LIE et reste bien en deçà des seuils typiques d’alarme LIE fixés à 10 pour cent. Ceux qui ont pour habitude d’utiliser des points de seuils d’alarme LIE très faibles trouvent la dérive beaucoup plus gênante. Dans ce cas, la meilleure façon de compenser la dérive du capteur causée par les changements dans l’atmosphère est de permettre aux éléments du capteur de se stabiliser dans l’environnement thermique dans lequel ils sont utilisés, et d’y effectuer une remise à zéro des capteurs.

La bonne nouvelle c’est qu’en automne dans l’hémisphère nord, le temps est beaucoup plus propice au bon fonctionnement des capteurs LIE et que la dérive pourra généralement prendre soin d’elle-même. Jusqu’au retour des chaleurs et de l’humidité de l’été le conseil que je peux vous donner est de conserver les seuils d’alarme LIE fixés sur des niveaux raisonnables et de remettre les capteurs LIE à zéro dans les environnements extérieurs dans lesquels ils sont utilisés.
Profitez de l’automne et prenez soin de votre sécurité!

Dave

Jul
15

Pourquoi nous contenter de la conformité

Il y a plus de dix ans, j’ai écrit un article intitulé « Compliance vs. Best Practice » sur l’utilisation des détecteurs de gaz en espaces confinés. Le sujet de cet article traitait des différences entre la réalisation de pratiques entrant avec la conformité en vigueur et le suivi de mesures qui pourraient être considérées par l’industrie comme étant les meilleures pratiques. Je me demandais comment quiconque pouvait se limiter à respecter les règles sans prendre les petites mesures qui lui permettraient d’atteindre un meilleur niveau, en particulier lorsqu’il s’agit de sécurité et de vies mises en jeu.

Vous imaginez ma réaction lorsque la semaine dernière j’ai sorti de ma boîte aux lettres le dernier numéro de l’une des publications principales de l’industrie de la sécurité. La couverture du magazine affichait le titre “La Question de conformité.” J’étais stupéfait. La première chose qui m’est venue à l’esprit c’est pourquoi ne pas avoir appelé cet article « Les meilleures pratiques »? Je ne comprends pas. Pourquoi la conformité serait-elle suffisante?

J’ai récemment travaillé avec le comité NFPA 350 sur la création d’un guide des meilleures pratiques à suivre avant d’entrer en espace clos. J’ai vu à quel point il est difficile de s’entendre sur ce qui constitue une meilleure pratique, sachant qu’une entreprise ne va pas forcément acheter ce qu’il faut pour la suivre. Mais cela ne change pas le fait que la meilleure pratique reste ce qu’elle est.

Ce n’est pas toujours facile, ce n’est pas non plus bon marché, et dans n’importe quelle industrie le haut de gamme ne l’est d’ailleurs jamais. Mais là on ne parle ni de l’industrie alimentaire, ni de l’industrie automobile, ni de celle du détail, il s’agit de l’industrie de la sécurité. Et le coût nécessaire au suivi de la meilleure pratique n’est certainement pas aussi élevé que pourrait le devenir celui d’une tragédie.

Alors s’il vous plaît, lorsqu’il s’agit de prévenir les accidents et les blessures et de sauver des vies, cessez de vous contenter de moins que du meilleur. Oubliez le simple et le bon marché et optez pour la qualité afin que le monde devienne un endroit plus sûr pour vivre et pour travailler.

Ne vous contentez jamais d’autre chose que du haut de gamme.

Dave

Feb
26

Deux règles pour garder la vie sauve

CO Bump

Il y a quelques semaines, j’ai passé l’après-midi à visiter les installations d’un client local. J’ai garé ma voiture puis j’ai été accueilli par ces panneaux sur le trottoir à l’entrée de l’usine.

Vous savez qu’une solide importance est attachée à la sécurité lorsqu’il y a autant de sensibilisation sur les tests de déclenchement des détecteurs de gaz que lorsqu’il s’agit de regarder des deux côtés de la rue avant de traverser. Dans les deux cas, la complaisance peut parfois conduire à la fatalité et il est vraiment difficile de dire lequel des deux est le plus important.

Si vous travaillez dans un environnement industriel au sein duquel vous risquez d’être menacés par la présence de gaz mortels, ces deux règles sont alors importantes pour votre survie. Démarrez toujours votre journée du bon pied : n’oubliez pas de regarder des deux côtés de la rue avant de traverser, et n’oubliez pas non plus d’effectuer le test de déclenchement de votre détecteur de gaz !

Dave

Feb
09

Deux valent mieux qu’un…

Cette semaine, Industrial Scientific introduit son nouveau détecteur monogaz, le Tango TX1. Le Tango TX1 utilise la technologie « Dual Sense » pour donner à ses utilisateurs le plus haut niveau de protection disponible dans l’industrie aujourd’hui.

La technologie Dual Sense utilise des capteurs redondants pour déterminer la concentration du gaz cible dans l’atmosphère, et pour réduire le risque de défaillance de l’instrument. C’est exact ! Deux capteurs du même type, dans un seul instrument de détection de gaz qui vous donne une analyse de gaz fiable et précise.

Permettez-moi de vous expliquer. Pensez aux deux capteurs du Tango TX1 comme à vos deux yeux ou à vos deux oreilles. Bien entendu, vous pouvez voir d’un seul œil et entendre d’une seule oreille, mais quand les deux yeux et les deux oreilles travaillent ensemble, la vue et l’ouïe sont beaucoup plus précises. En plus de cela, le risque d’endommager vos deux yeux ou vos deux oreilles en même temps et d’ainsi perdre complètement la vue ou l’ouïe est beaucoup, mais beaucoup plus faible que celui de n’en perdre qu’un ou qu’une seule.

C’est de cette façon que le Tango TX1 fonctionne. L’algorithme d’un logiciel brevet utilise les sorties individuelles de deux capteurs pour vous donner une idée plus précise de la concentration réelle de gaz dans l’air. En même temps, le risque de défaut de l’instrument dû à une défaillance du capteur est beaucoup moins élevé avec deux capteurs qu’il ne l’est avec un seul capteur. Que demander de plus? Peu importe combien de fois vous effectuez le test de déclenchement de votre moniteur pour vérifier qu’il fonctionne correctement, le risque de deux capteurs défaillants en même temps, vous laissant sans protection, est près de 300 fois moins élevé qu’une défaillance de l’instrument s’il était équipé d’un seul capteur. Le risque de panne un jour donné, passe de 1 sur 375 à 1 sur 110 000 pour un instrument testé tous les jours, et de 1 sur 85 à 1 sur 20.000 pour un instrument qui n’est testé qu’une fois par mois.

Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas ou que vous n’avez pas besoin de tester le déclenchement de votre moniteur. Cela signifie simplement qu’indépendamment de vos pratiques d’essai actuelles de test de déclenchement, vous êtes plus en sécurité si vous portez un Tango TX1 que vous ne le seriez avec n’importe quel autre détecteur monogaz au monde.

Deux, valent mieux qu’un. Confiez-lui votre vie!

Dave

PS-Voir le Tango TX1 http://www.indsci.fr/produits/detecteurs-monogaz/tangoTX1/

Dec
21

Pour la nouvelle année optez pour un programme de détection de gaz.

Noël et bientôt la fin de l’année. En regardant l’année qui vient de s’écouler, nous avons certainement de quoi être très reconnaissants.

A l’ISC nous sommes vraiment reconnaissants envers le nombre croissant de clients qui s’inscrivent à notre « service de détection de gaz ». Nous avons maintenant plus de 80.000 instruments portatifs inscrits à notre programme iNet, que nous suivons et entretenons tous les jours. Nous avons la chance de pouvoir vous servir et d’honorer les responsabilités que vous nous avez confiées.

L’autre jour, un client iNet a partagé une histoire avec moi. Lors du voyage de retour d’un déplacement sur l’un de ses sites éloignés, il a reçu un appel de son superviseur pour l’informer qu’un ouvrier était tombé malade suite à une exposition à un gaz inconnu. A la recherche d’une réponse à ce problème, il s’est arrêté sur la première aire de repos croisée sur l’autoroute. Il a alors connecté son ordinateur portable à un réseau WiFi local, et à iNet Control pour accéder aux données du moniteur de gaz que l’ouvrier portait. Il a rapidement déterminé que le détecteur de gaz et que l’ouvrier avaient tous deux été exposés à une concentration de 169 H2S PPM. Cette détermination a été possible grâce à l’accès qu’il avait à toutes ses données – partout dans le monde – 24h/24 & 7j/7, avec le programme d’iNet Control,

Je vous appelle à l’action pour 2013. En cette nouvelle année, je mets au défi tous ceux qui lisent ce blog d’en apprendre d’avantage au sujet de leur programme de surveillance de gaz. Cette année, utilisez les données et les informations que votre programme peut vous fournir pour répondre aux questions, pour accroître la sécurité et pour faire une différence dans votre entreprise. Je vous mets au défi de faire partie du mouvement qu’iNet mène pour mettre fin aux décès sur les lieux de travail.
Déjà plus de 80,000 inscrits, et encore beaucoup de place pour de nouveaux inscrits. Nous sommes impatients de vous servir en 2013 et au-delà.

Où que vous soyez dans le monde, nous vous souhaitons d’excellentes vacances!

Dave

Older posts «